15 - La descente aux enfers de Dieudonné

Publié par jean jean

      En cette année 2011, c’est Chatillon qui revient au premier plan, avec la découverte de liens forts entre des soutiens de Bachar le Assad (qui vont bientôt le trahir, la trahison étant un des dogmes de l’extrême droite, universellement !) qui nous ramène aux gros bras du GUD qui gravitent autour de Jean-Marie le Pen, et qui assurent le service d’ordre chez Dieudonné, à leurs heures perdues. Un artiste qui n’hésite pas à se rendre en Iran pour suivre le même chemin que Chatillon avec Assad, c’est à dire pour y chercher de l’argent, au prétexte de réaliser des films antisémites qui s’avéreront être des nullités crasses. L’Iran qui n’hésite pas à prendre contact au grand jour, mais de façon discrète dans le bar à vins déjà décrit où l’on va trouver une grande figure de l’extrême droite fascisante qui se fait appeler « nouvelle droite » depuis des décennies : Alain de Benoist, venu lui aussi… aux emplettes iraniennes. Dans son voyage, Dieudonné entraîne Thomas Werlet, et son micro parti, mais aussi Béatrice Pignède, venue en foulard chanter la gloire du régime à la télévision, Blanrue l’antisémite, ou l’ineffable Faurisson salué comme « historien » par le pouvoir, ou même la « représentante » de Reynouard, lui aussi primé pour sa négation des chambres à gaz. Tout le monde à peine rentré, « Egalité et Réconciliation » se remet au travail, avec les bordées homophobes que lui apporte Hervé Ryssen, plusieurs fois condamné en France pour homophobie et antisémitisme… et l’année se termine par la découverte d’un plan « sexe » inattendu au sein de la galaxie. En fait le détournement surprise (mais juteux) du thème de la quenelle, détourné par des obsédés notoires qui espèrent eux aussi faire leur beurre avec un mouvement dont Noémie Montagne n’a pas vu la faille rémunératrice supplémentaire, ce qui est plutôt rare chez elle, qui se retrouve à la tête d’un joli magot, vu que son compagnon n’apparaît nul part dans les entreprises récemment retruscturées pour échapper au fisc…

      La Riwal connection

      GUD_filles-cfa83L’argent ramassé sert à la promotion du GUD comme l’explique en février 2012 Reflets : « les affiches pro-Hamas et révisionnistes collées par le GUD ont été payées et fabriquées à Damas, avec l’autorisation du Ministre syrien de la Défense, le général Tlass (Manaff?). Les premiers contacts entre Chatillon et Tlass datent d’octobre 1994 : Frédéric Chatillon, lors d’un séjour à Damas, aurait rencontré le général pour discuter de l’aide que celui-ci pouvait apporter à son mouvement. À son retour en France, le leader du GUD fut interrogé par les services spéciaux français sur les raisons de ce voyage et sur ses contacts avec les autorités syriennes. Par ailleurs, en plus des affiches, Damas finance très largement l’édition par Chatillon et ses petits copains de textes révisionnistes qui sont ensuite traduits en arabe et diffusés au Moyen Orient : L’Holocauste au scanner de Jurgen Graf, Les Mythes fondateurs de la politique israëlienne de Garaudy, Critique de la Raison juive occidentale de David Warlet.Tous ces textes ayant pour particularité d’avoir été traduits par la même personne, Jawad Bashara, qui participa également à l’écriture du livre de Warlet ».

      Du GUD derrière les affiches antisémites

      Unknown-18-2-73b38Comme paravents divers, les amis de Chatillon on créé par exemple dès 1995 ‘les Éditions des Monts d’Arrée ». Historiquement, il y a du lourd derrière l’agitateur de longue date qu’est Chatillon :  »après Chatillon lui-même et ses petits copains, c’est au tour de sa société, Riwal Communication, de connaître les délices de la perquisition. Le gérant de la société est Axel Loustau, avec pour associée Marie d’Herbais. Par le biais des Éditions des Monts d’Arrée, créées en août 1995 et rattachées à Riwal Communication, Chatillon diffuse deux livres : le premier, « Les Rats maudits », raconte l’histoire du GUD depuis sa création, le second décrit la république fasciste de Salo, créée par Mussolini vers la fin de la guerre. Le texte de présentation de ce livre a été rédigé par un « expert » en la matière, l’ancien Waffen SS Christian de la Mazière. À l’issue de cette opération, les policiers auraient saisi des armes à feu, des armes blanches, de la littérature antisémite, des manuels de fabrication d’explosifs ». Axel Loustau est aujourd’hui un des « vigiles » de Marine le Pen. Il dirige Vendôme Sécurité, qui hérite de beaux contrats. logo_GUD-85e92« En 2009, Le Canard enchaîné décrivait le personnel de l’entreprise, « une trentaine de crânes rasés », alors chargés de la sécurité d’un colloque à l’Ecole militaire où était présent Nicolas Sarkozy. Axel Loustau dément : « Nous ne sommes pas une boîte de gros bras, il s’agissait d’un sous-traitant kabyle. » avait expliqué rue 89. En quelque sorte un héritage :  »justement, le père d’Axel Loustau, Fernand, ancien actionnaire de « National Hebdo », a créé la société de gardiennage Normandy SA en 1977. En 1982, elle se fait connaître lors d’une descente musclée à la laiterie Claudel d’Isigny, alors occupée par les grévistes. Fernand Loustau écopera de trois mois de prison avec sursis ». Le site Egalité et Réconciliation a été fondé lui par des anciens du GUD, Jildaz Mahé O’Chinal, fondateur de la société de communication Riwal avec Frédéric Chatillon et Philippe Peninque associés à Soral. meyssan_damas-2e2eePeninque, associé à Soral, ouvre fin 2007 Le local qui va devenir le fief de Serge Ayoub : difficile donc pour Dieudonné de dire aujourd’hui qu’il n’a jamais rencontré l’ancien skinhead ! C’est aussi Riwal qui a créé le site http://www.infosyrie.fr/ (tout s’explique donc !), alimenté par les délires d’un Meyssan expliquant la situation en Syrie alors qu’il est réfugié depuis des mois au Liban, après avoir fui la Libye après ses « exploits » pro-Kadhafi. On trouvera une photo de mars 2011 du même Meyssan, mis en retrait lors d’un repas dans un restaurant de Damas (mis ici en lumière) où l’on pouvait voir Chatillon, Dieudonné et le général Manaff Tlass, fils d’un autre général Moustapha Tlass, tous deux très proches du régime avant de laisser tomber. Manaff possède aussi une sœur, qui a gardé le nom de son précédent mari décédé, Akram Ojjeh, le marchand d’armes saoudien. Elle a aussi été la compagne d’Olivier Giesbert, le journaliste, et aussi la la maîtresse de … Roland Dumas (on comprend un peu mieux avec ses liens certaines photos). Bref, ces gens-là brassent énormément d’argent. Pour ce qui est de la mise à l’écart sur la photo de Meyssan ce jour-là, Réflexes avance l’hyptothèse de l’homosexualité (connue de tous) de Meyssan. Plutôt gênante aujourd’hui pour Dieudonné, et ses déclarations homophobes récentes.

      Condémi de la partie

      meyssan_boutboul-69b48Figurait aussi dans le lot des invités de Kadhafi l’inévitable Francesco Condémi de Clap36, chargé de produire les images…en faveur du dictateur. Au prétexte d’un documentaire appelé bizarrement « A Libye Humanitaire », on entendra encore une fois une longue tirade de Meyssan en train de dire que les « bombardements de l’Otan visent les chambres des enfants des dirigeants ».., avec comme plan suivant des photos de tombes fraîches. Ce qu’on peut appeler une mise en scène de propagande. Auparavant, Condemi filmera ostensiblement Meyssan aux côtés de Liseron Boutboul, les deux à peine débarqués d’un ferry (l’image suivante étant un extrait de TF1 parlant des « journalistes » : moyen pour Meyssan d’y être assimilé ! Meyssan semblant surtout préoccupé dès le début de l’adresse de son Hôtel (Liseron disant dans l’interview qu’elle y été « coincée »). Plus tard, Julien Teil fera appel aux dons en juillet 2011 pour « terminer son film » comme décrit ici, un film à la sauce habituelle du complotisme remontant… jusqu’au nazisme (quel hasard): « Ce film, à partir d’exemples historiques (Allemagne nazie, Kosovo, etc.), établira une continuité dans la façon dont les puissances impérialistes leurrent les opinions publiques afin de mener les guerres de conquête. Le documentaire dévoilera notamment le rôle clé que jouent désormais certaines organisations « humanitaires », organisations qui apportent un coup de vernis droit-de-l’hommiste inespéré aux politiques les plus bellicistes », décrit sur le site géré par l’ex KKK ! (dans un texte rédigé par …Yves Ducourneau, alias Yves Duc, celui figurant sur la liste de Dieudonné - c’est fou comme le monde -de Dieudonné- est petit !). Tout le monde aura remarqué le vocabulaire, utilisé (« roit-de-l’hommiste  » : celui de l’extrême droite à la JMLP ! Bref, les membres de la galaxie Dieudonné avaient passé plusieurs mois à tresser des louanges au dictateur qu’i connaîtra une fin horrible et un lynchage évident, conclu par une mort rapide qui aidait beaucoup de gens, dont Nicolas Sarkozy, soupçonné lui aussi d’avoir bénéficié de subsides libyens. Après la Libye, dont l’argent s’était aussi tari avec la mort du dictateur, c’est au tour de l’Iran d’intéresser notre nouvel « humaniste ».

      L’ambassadeur entremetteur

      bar_a_vins_iran-ec20aCela avait commencé quelques mois auparavant avec l’Iran. La première approche entre droites extrêmes et Iran rappelait la technique des années 80 : le 13 Avril 2010, dans un petit « bouchon » plutôt discret, une première approche avait été faite lors d’une rencontre organisée par le journal Flash, entre Alain Soral et Seyed Mehdi Miraboutalebi, l’ambassadeur de la République islamique d’Iran à Paris. Rencontre à laquelle avait assisté Thomas Werlet, Marc George (ex-secrétaire général d’Egalité et Réconciliation et « politique » de Dieudonné) et Jacques Bordes un « vieux de la vieille » de l’extrême droite : c’est qui a créé le Mouvement nationaliste révolutionnaire en 1979. L’homme officie toujours chez VoxNr, et comme tout militant du genre possède une belle brochette de pseudonymes : Yag Bazhdid, Aurora Uzas, François Massa entre autres : or c’est aussi c’est actuellement celui qui rédige les textes de « Medialibre » le site de… Marc George (le Dieudonnisme est un maillage serré qui conduit direct à l’expression de l’extrême droite !). On remarquait surtout la présence d’Alain de Benoist, l’homme le plus « coté » de la réunion d’extrémistes de droite ce jour-là et donc assis de fait à la droite même de l’ambassadeur. Sa seule présence marquant l’importance de l’événement ! Parmi les déclarations de l’invité, celle attendue sur les juifs, appelés prudemment « sionistes » : ”l’idéologie sioniste contrôle par ses lobbys le gouvernement américain” l’ambassadeur ajoutant aussitôt qu’ “il y a en France beaucoup de propagande. Quand, en Iran, on parle de régime sioniste, on nous accuse d’être antisémite. L’Iran n’a jamais été et ne sera jamais antisémite” pour finir par asséner un non moins attendu “et sans appel « si le prétexte de la création d’Israël c’était que pendant la deuxième guerre mondiale des juifs ont été massacrés, pendant les deux guerres mondiales, des millions de personnes ont été massacrées, est ce que cela a été un prétexte suffisant pour leur donner à tous un pays…” Miraboutaleb, ce jour-là toujours accompagné de son traducteur (alors qu’il a fait toutes ses études aux USA !) récitant un bréviaire connu, le même quer débite Dieudonné depuis plusieurs années déjà. alain_de_b-ccd5cL’ambassadeur avait visiblement négocié une présence médiatique avec les autorités françaises, lors de l’affaire Reiss. Karl Zero, éternel présentateur à la pêche au scoop, lui avait ouvert une tribune facile télévisée pour que soit « expliquées » les négociations sur la libération de Clotide Reiss, allant dans le sens d’un réchauffement entre les deux pays. A peine si on avait remarqué la déco plutôt lourde du bistrot avec la tête de Bernard Blier au dessus de celle de l’ambassadeur : c’était bien sûr le bar à vins « Aux Doux Raisins » de Charles-Alban Schepens, président de la Fraternité Franco-Serbe figurant lui-même sur la liste de Dieudonné de 2009 (et déjà étudié dans cette série)! Le petit monde de l’extrême droite s’apprêtait à signer quelques accords avec le régime iranien, du donnant-donnant : genre « je finance les idées négationnistes aileurs que dans mon pays, pour démontrer que notre bon président à raison d’en faire un thème essentiel de sa politique qui a largement dépassé la simple relation conflictuelle avec Israël…. » De l’autre côté, la manne offrant une bouée d’oxygène à des micros-paris sans le sou vaillant… les miltants allant s’époumonner contre « l’invadion islamiste » en ignorant d’où viennent les fonds pour fabriquer les affiches portant ses slogans !

      Dieudonné et ses amis de la galaxie extrémiste protégés des Mollahs

      cheval_iran-2-2ed34Avec l’épisode Reiss et Sakineh, on l’a vu, Dieudonné avait déjà posé des jalons en Iran. Une équipe de télé suisse l’avait retrouvé juste après à Téhéran, arborant son keffieh des débuts au festival du film iranien en train de nous expliquer qu’il allait y réaliser son film « Le Code Noir », celui qu’il n’avait prétendûment pas fait en France. « Un pays formidable, qui résiste contre la dictature sioniste et américaine dans la culture » dit-il, ajoutant « je me suis confronté au lobby sioniste en France et je dois dire que je me sens bien ici et au moins ici je peux parler librement » …. il y a une liberté d’expression qui n’existe pas en France ». Le reportage précisant finement en parallèle que c’était pur mensonge, et qu’une vague de répression sans précédent venait juste de sévir dans le pays. Dieudonné se ridiculisait vite… notamment en ne voulant pas divulguer la somme d’argent reçu par le pouvoir iranien pour son film,« de l’argent propre », selon lui. Son apologie du président iranien devenant… gênante. On y annonçait aussi que le film serait tourné « bientôt »…. à Cuba. Contrairement à ce qu’a dit Dieudonné, l’Iran de ce moment là est loin d’être rose, il venait d’être secoué par des révoltes de jeunes qui s’étaient terminées dans le sang, le réalisateur, Marc Wolfensberger, parlant de « régime aux abois », similaire à celui des dernières heures du Shah d’Iran.

      L’approche des extrèmes par le régime iranien

      werlet-8d044Tout est alors prétexte pour redorer le blason iranien, grâce aux relais de l’extrême droite française, notamment, les deux partis l’ont bien compris, le second gagnant en retour des subsides, à l’évidence comme ceux offerts à Dieudonné pour ses films. Le régime va leur offrir un pont d’or mais aussi des moyens en totale disproportion avec ce qu’ils représentent en France. Le plus beau cas étant celui de Thomas Werlet et son micro parti (c’est tout juste s’il n’est pas le seul adhérent les RGs lui en donnent 200 à tout casser) qui sera reçu lui aussi en grande pompe par Mohammad Ali Husseini, le ministre de la « culture » de la dictature, dans le cadre (improbable) du « 5eme International Digital Media Fair & Festival » qui se tiendra du 9 au 15 Octobre 2011 à Téheran . On verra Werlet débarquer de l’avion officiel iranien, un Airbus 300B2, excusez du peu, affrêté spécialement pour lui par le régime et pour une délégation française, situation surréaliste dans sa disproportion. Sans surprise non plus, l’Iran recevra ceux qui tournent autour de la galaxie de Meyssan : ainsi les gens de Clap 36, reçus dans une émission de télévision iranienne avec tous les égards. Béatrice Pignède, en même temps que Thomas Werlet, déjà décrit, qui célébreront le lundi 4 Février 2013 sur la chaîne iranienne « Sahar TV » la gloire du régime et de son dirigeant, comme Dieudonné deux ans auparavant.pinede-51301 Ils étaient alors venus pour « célébrer les « 20 ans de la République Islamique d’Iran ». Pignède, présentée comme  » journaliste indépendante » viendra (voilée, bien entendu !) vanter les mérites du « modèle iranien« , Werlet parlant lui « d’un pays où la liberté d’expression est représentée« . Werlet, et son mini parti du PSF… qui présente les mêmes initiales que celles du Colonel De La Rocque (du « Parti Social Français », ancien « Croix de Feu » bien connu, à l’origine de la tentative de coup d’état de 1934 ). Un lien qui n’est pas si éloigné que cela, Werlet ayant comme garde du corps des gens de « Nomad 88″ (le 88 étant une référence connue à « Heil Hitler »). Des sbires plutôt vindicatifs, qui avaient participé le 28 mai 2008 à une fusillade à Saint-Michel-sur-Orge sur un autre groupe d’individus ! A Téhéran on avait jamais vu autant de personnes venues tresser des paniers de fleurs au régime ! Parmi ces tresseurs de louanges, on notera la présence àTéhéran, en février 2013, pour la troisième conférence sur l’ « Hollywoodisme » d’Hervé Lalin, alias Hervé Ryssen, l’un des pires antisémites existants (déjà décrit ici à l’épisode N°2). Avant de s’y rendre, il avait écrit  »A chaque fois que vous entendez un journaliste prétendre qu’il est indispensable de faire la guerre à l’Iran, pour le bien de « l’humanité », vérifiez donc voir si vous n’avez pas affaire à un juif. Vous verrez, ça ne rate jamais ! « …

      Faurisson, le préféré de Mahmoud Ahmadinejad

      Mahmoud-RF-54148Et le défilé n’était pas fini, à Téhéran ! Le jeudi 2 février 2012, on mettait les petits plats dans les grands sur place : c’était l’ouverture du 30ème festival international FAJR du film de Téhéran et ce jour là, on remettait en effet le « premier prix du courage, de la résistance et de la combativité » cérémonie fort ressemblante à celles faites en France par l’humoriste, car créée de toutes pièces pour l’occasion pour Faurisson, qui recevait son prix des mains mêmes d’Ahmadinejad. En présence de… Dieudonné, mais aussi de Webster Tarpley, Paul-Eric Blanrue, Thierry Meyssan, Maria Poumier, Francesco Condemi et le fils d’ Oliver Stone, plus l’italien Claudio Moffa, et l’espagnol Manuel Galiana Ros. Jolie brochette ! Blanrue étant ce jour-là invité comme réalisateur du documentaire « Un homme », ayant pour sujet…. Faurisson, présenté lui dans le cadre de la « 2e Conférence Internationale sur l’Hollywoodisme et le Cinéma »… de Téhéran. Lors de son discours, le président iranien avait déclaré d’emblée que  »l’Iran a brisé l’idole de l’Holocauste créée par l’Occident et les colonialistes ». Le négationniste avait été ainsi intronisé en quelque sorte historien officiel de l’Iran, une reconnaissance qu’il n’avait jamais espérée ! Il en profitera bien sûr pour lire un discours, précédemment déjà sorti dans une revue négationniste, sous le titre de « Contre l´hollywoodisme, le révisionnisme », affirmant le « rôle joué par l’hollywoodisme dans la création du mythe de l´Holocauste » : « l’Holocauste des Juifs est devenu une sorte de religion dont les trois principales composantes sont l´extermination, les chambres à gaz et six millions de martyrs… Après la guerre, toute une propagande s´est développée autour de la sainte trinité de l´Holocauste, toute une industrie de l´Holocauste, tout un business : le busines de la Shoah (…) » Tout le propos infect récité depuis des mois de Dieudonné ! A peine si on remarquait le même soir une femme discrète, appelée Marie Bruchet, la représentante de… Vincent Reynouard, venue chercher pour lui un trophée, le second négationniste a avoir été emprisonné en France au nom de la loi Gayssot. Quelle pitoyable soirée ! En juin, le 18, Dieudonné se rend au cimetière de Champigny-sur-Marne. On y enterre ce jour-là Roger Garaudy, condamné pour négationnisme, l’un des premiers à avoir nié l’existence des chambres à gaz (il avait dès 1982 comparé sionisme et nazisme). A son procès il avait eu Jacques Vergès comme avocat (il disparaîtra en août 2013 et Dieudonné se rendra aussi à ces obsèques). Ginette Skandrani y est déjà. Sur le livre de condoléances, Dieudonné écrit : « Mes respects. Chapeau bas. » puis quitte le cimetière en riant, affirme Rue89.

      L’antisémitisme ne leur suffit plus, il y a aussi l’homophobie

      Ryssen-07f0bOn pense alors que le site de Soral, qui ouvre tant de portes aux délires de Dieudonné, puisse se cantoner au seul antisémitisme. Détrompez-vous : l’homophobie entre aussi dans son champ d’action, er de quelle manière, et avec quels sinistres individus ! Ça a commencé tôt, avec des déclarations à l’emporte-pièce de l’ex comique, du genre  »se moquer de la Gay Pride, c’est devenu blasphématoire, au même titre que la Shoah », du meilleur goût. Ça continue avec un spectacle homophobe, « Mariage pour tous« , censé moquer la décision gouvernementale d’accepter le mariage homosexuel : l’occasion pour Dieudonné de dire des insanités de beauf aviné, du type  »c’est bien pire que ça ! ‘Homophobe’, c’est gentil. Moi, je dirais que c’est une pièce homovore. En l’écrivant, je me suis dit : ‘il faut que le spectateur sorte et qu’il ait envie de manger du pédé, de le bouffer, qu’il se jette sur un pédé et le dévore ». Ça descend encore plus bas pour poursuivre dans le glauque avec l’infâme site Egalité et Réconciliation de Soral qui accueille le dénommé Hervé Lalin, dit Hervé Ryssen, qui vient en août dernier y expliquer « pourquoi il est raciste et antisémite« , en « oubliant » bien sûr de parler des casseroles juridiques qu’il traîne derrière lui. Il y est acueilli par un vibrant « Hervé Ryssen ! Un grand résistant comme Soral et Dieudo » d’un des membres du forum, qui a oublié lui aussi qui est véritablement l’individu. Celui qui en 2009 avait déjà été condamné à 7 500 euros d’amende pour provocation à la haine raciale envers Michel Tubiana, de la Ligue des droits de l’Homme (LDH), celui qui en avait été condamné à 5.000 euros d’amende en février 2012 ppour avoir affirmé dans Rivarol que « les juifs avaient une propension à l’inceste », celui condamné le 7 novembre dernier pour « menace de mort homophobe » envers Bertrand Delanoë, le maire de Paris. Le 2 octobre de la même année, il avait reçu une autre condamnation à à 6 000 euros d’amende pour injures et menaces envers le maire de Paris. Un obsédé de l’homophobie, comme l’est Dieudonné de la Shoah, Ryssen cumulant un racisme flagrant et un antisémitisme revendiqué qui lui avaient valu d’être exclu de l’Education Nationale. Lors de l’entartrage du prêtre, note Libération « à son domicile, les policiers ont déniché des K7 de chants de Waffen SS, des tracts comme «L’extrême droite, c’est hypercool». Et une intrigante liste de personnalités. Régis Debray, Bertrand Delanoë, Philippe Sollers, Bertrand Poirot-Delpech. Hervé Lalin a expliqué hier que, faute d’emploi dans l’Education nationale, il a été «agent de sécurité» aux éditions Gallimard ». Il expliquera sa version immonde, pleine de sous entendus sur le journalisme sous un autre pseudo : celui de François Ryssen : il y avait appelé le curé de St-Denis un « collaborateur » ! . A peine si d’aucuns avaient remarqué une de ses anciennes condamnations citée ici par TF1 news :  »Figure de l’extrême droite, ex-membre du Front national et professeur d’histoire, Hervé Lalin avait aussi été condamné en 2004 à quatre mois de prison avec sursis pour avoir entarté, avec un mélange de mousse à raser et d’encre, un prêtre de la basilique de Saint-Denis (Bernard Berger) à qui il reprochait d’avoir accueilli des sans-papiers« . Ces deux collègues s‘appelant Marc Maregiano-Koenig («  chez lui, les enquêteurs ont trouvé des croix gammées et des tracts sur «La France qui perd, la France qui pue» alors qu’il sera aussi thésard en 2011 avec un sujet… de prédilection, -L’Egise et le nazisme !- et Rémi Margueritte, une connaissance de… Maxime Brunerie (deux autres comparses sont alors chez Mégret) ! Or à ce moment-là encore l’artiste et homme politique engagé Dieudonné est toujours membre de l’association Droit Au Logement, et milite également dans la rue -on le voit participer à des manifestations- pour la régularisation des sans-papiers, ou des clandestins illégaux sur le territoire français…

      Et pendant ce temps, le petit épicier Soral…

      beaujolpif_soral-6e605On a beaucoup dit, ici compris, qu’Alain Soral était devenu le maître à penser du poliiquement déboussolé Dieudonné ces dix dernières années. Cet antisémite désormais déclaré par lui même comme étant « national-socialiste » (oui vous avez bien lu : néo-nazi, donc !) a insufflé chez l’artiste un antisémitisme qui est devenue sa seule idéologie, noyée dans un fatras idéologique dont personne ne comprend le début ni la fin (pas sûr que lui-même le sache davantage). Mais il y a un autre aspect qui a déteint, déversé comme pot de peinture lui aussi par le pseudo-idéologue. Comme le met en évidence un remarquable et savoureux article à lire ici, Soral est davantage « un petit épicier » qu’un idéologue, à savoir que son entreprise commercale est fort juteuse. Sous le site Egalité et Reconciliation se cachent des boutiques fort rentables, en effet : si on s’attend à trouver une vente de livres (chez « Kontre Kulture », dont on a déjà parlé), il y a aussi « Aux Bon Sens », et ses deux échoppes numériques : « Sanguisterrae«  et « Instinct de Survie« . La première est une boutique de vins en ligne, dont un Beaujolais arborant l’étiquette de « Le Béret, quenelle viticole« . La seconde un bidule qui surfe sur la vague du survivalisme (grâce à Piero San Giorgio (l’alias de Piero Falotti). , qui vend par exemple note le papier, un « sac d’évacuation » qui est facturé 467 € (fichtre !)… Le plus rentable étant l’édition papier, lancée comme un produit marketing, avec enrobage du site léché confié à une entreprise spécialisée. « La stratégie marketing est claire : il s’agit de publier plein de livres pour que ça fasse effet de masse, explique un éditeur ami. Mais les tirages de la plupart de ces bouquins doivent être limités : je ne le vois pas faire un stock de 2 000 exemplaires de Si le coup de force est possible, de Maurras… Pour la majorité des titres, il doit s’agir de fabrication numérique en petite série, avec des bénéfices assez limités à cause des importants coûts d’impression. » En blibliothèque, Soral se taille bien sûr la part du lion « Avec en vedette Comprendre l’Empire, livre publié en 2011 et qui s’est depuis vendu à 45 700 exemplaires. Un succès massif, synonyme de droits d’auteurs très conséquents. À raison d’un prix de vente de 15 € et en tablant a priori sur un pourcentage de 10 % pour l’auteur, « Comprendre l’Empire » aurait déjà rapporté un peu plus de 68 000 € à Alain Soral. » De quoi rendre jaloux certains… proches.

      Quenelles, mensonges et vidéos (de sexe)

      Le succès des boutiques de Soral semble avoir donné l’idée à Dieudonné de faire de même (une société Lilloise ayant emballé la présentation de son site de ventes : elle vient de jeter l’éponge après s’être fait hackée – elle aurait pu y penser avant, au lieu de faire ses t-shirts idiots !). Mais le succès sidérant de la « quenelle » a rompu le charme… entre « Madame Dieudonné » (ce n’est pas son épouse, le mariage récent étant totalement bidon) et Alain Soral, tous deux désireux d’en faire un produit commercial…. fort rentable. C’est pourquoi on a appris à la surprise générale le dépôt du nom « quenelle » et « quenelle + » à l’enregistrement des marques industrielles… une initiative signée Noémie Montagne, la gérante aux dents décidéments fort longues de la carrière de son « mari ». Une action qui semble avoir fortement envenimé les rapports entre Dieudonné et Soral, l’argent étant à tous deux le nerf de leur guerre respective. Les mails interceptés depuis par des gens de l’entourage de l’artiste évincés depuis révélant de bien étranges procédés et de bien étranges mœurs. Des liens étranges avec le milieu du porno ayant subitement ressurgi, l’acteur-performer à la réputation sulfureuse d’intello du sexe, Hervé-Pierre Gustave (HPG), étant souvent cité (ce qu’il vient de réfuter dans son Facebook), et la maison de l’artiste comme ayant été prêtée à plusieurs reprises pour des tournages du genre, selon des sources. (celles des évincés du système, dont l’informaticien (et le dénommé Beniguet, mal voyant pornoq-fdb86évincé lui aussi des Ogres, et qui collectionne tous les numéros de cette série sur son site !). Pire encore quand un troisième larron désireux de tirer les marrons du feu de la Quenellemania lui aussi vient se glisser (commre une quenelle ?) dans ce marché de dupes. Le gars s’appelle Pierre Harlaut, mais se fait appeler aussi « Clyde Peterson », fait notable et embarrassant, il est également membre d’Egalité et Réconciliation… et c’est surtout depuis peu le fondateur du site « Pornoquenelle« , que Noémie Dieudonné n’a pas vu venir, visiblement, dans son dos. L’individu étant associé, tenez vous bien avec un dénommé François Ferrandon, un marchand de vêtements un peu particulier, car son site ultra-catholique s’appelle  »Rédemption-France » : l’homme vend des sweat-shirts marqués par exemple d’un rosaire. C’est paraît-il comme tendance politique le genre « natio-catho« , mais notre homme dirige d’autres sites en même temps tels  »clydepeterson.com » mais aussi « castingsx.fr » qui ne laissent que peu de doutes sur ses activités, l’homme y ajoutant « cavapeter.com » du meilleur goût. C’est du niveau de « l’Organe », autre site que l’on trouve relié à la fameuse galaxie Soral-Dieudonné (il est cité partout en lien dans la galaxie Soral-Dieudonné), et où on retrouve un gars comme « Old Nick » (de son vrai nom Olivier Nicolas), réalisateur de films « hard » du temps du château où avait été filmé « Les visiteuses » de 1994 et où se trouvait Tabatha Cash, Serge Ayoub… et HPG, qui rôdait déjà pour ses débuts de bête de sexe. La boucle étant ainsi bouclée. Bouclée aussi avec l’extrême droite catho, notre fameux Nick-Nicolas se retrouvant aussi à la très catho « Manif pour tous » ! (retrouvé ici par Street Press). Le site de Nicolas affiche depuis toujours un contenu de beauf complet, raciste et homophobe à souhaits (les vannes sur les noirs voisinent celles sur les juifs !). Sur son site principal, Pierre Harlaut, 27 ans, se présente lui comme « maître quenellier ». Une revendication gênante pour Dieudonné avec le curriculum du gars ! Il est aussi à la tête d’une agence de com’hardeuse-1bd58, « Roxmedia » qui a comme clients Orange ou Gîtes de France rapppelle SP ! L’homme a déjà fait la une des journaux, mais pour une histoire… sordide. Propriétaire d’une franchise de sextoys (« SMB Prod », qu’il vante bien sûr dans ses sites pornos), c’est lui aussi qui se cache derrière les sites aux noms évocateurs (dont un « Salopes d’élevage » digne de Bigard, d’un sans surprise « Scarfesse » ou d’un bien plus classique « Miss sodomie« - on revient à l’obsession dieudonnesque !) et un autre site encore de porno lui aussi, « Jacquie et Michel » : or ce dernier a défrayé la chronique à deux reprises, deux ce ces « tournages » de 2011 ayant eu lieu a proximité d’un lycée de Compiègne… pour un Dieudonné qui parle de protégez ses enfants de tout, ça devient… gênant ! Chez Harlaut, on a même affaire à des actrices « intellectuelles » comme l’a montré Street Press, qui a en a photographié une en train de lire du Soral avant… de « jouer » sa scène de sodomie…. Dans le domaine du cul, il faut bien en conclure que Dieudonné s’est fait mettre une quenelle épaulée de 1,80 m par Peterson et Nick (ou Harlaut et Nicolas) pour parodier les inepties de ce beauf refoulé !